10 astuces pour améliorer instantanément l’attractivité d’un texte

Qu’il s’agisse d’un billet de blog, d’une newsletter ou d’une landing page, tout texte doit être évalué et corrigé avant d’être livré à son auditoire. Un article du blog de HubSpot s’est intéressé à cette problématique pour en tirer dix précieuses astuces à mettre en œuvre dès le projet de rédaction, ou encore pour transformer une production lambda en un texte attractif, engageant et convaincant.

1. Poser des questions qui appellent le « oui »

Un lecteur en situation de répondre « oui » à plusieurs questions qui sont explicitement posées ou simplement suggérées, dès le début d’un texte, sera aussitôt sous l’emprise d’une dynamique positive, propice à l’adhésion et à l’engagement. Il en découle un sentiment d’harmonie, voire de complicité, favorable à la réalisation des objectifs du texte (notamment commerciaux).

2. La touche « enter », plutôt deux fois qu’une

Des paragraphes courts, séparés d’un double interligne, provoquent une sensation d’aération qui incite à la lecture dans des conditions de confort appréciées par le lecteur.
Cette structure offre également des opportunités de pauses qui sont autant d’invitations à cliquer sur des liens associés au texte et judicieusement positionnés.

3. Mettre en valeur les informations clés

Caractères gras, italiques, soulignés, majuscules, insertion de backlinks, tous sont autant de marqueurs pour attirer l’attention du lecteur sur les informations essentielles et/ou sur des groupes de mots appelant à l’action. Attention cependant à ne pas en abuser, au risque d’en neutraliser les effets. Ici comme ailleurs, le mieux est l’ennemi du bien.

4. Titres, sous-titres et listes à puces

L’internaute est sollicité à l’extrême et n’a pas de temps à perdre. Pour attirer son attention et la conserver, un document en ligne doit impérativement offrir un titre et des sous-titres engageants et percutants. Les listes à puces, ou bullet points, sont également à privilégier, notamment pour leur clarté et la visibilité immédiate donnée aux informations listées.

5. « Imaginez… », « Rappelez-vous… » et autres mots déclencheurs

Ces quelques mots sont la base même du storytelling, dont les techniques peuvent avantageusement enrichir tout type de texte. Ils sont la promesse d’une histoire, d’une anecdote, d’un souvenir à évoquer entre membres d’une même communauté. Ils créent un lien affectif entre le rédacteur et le lecteur, un sentiment de partage, au plus grand profit du message à faire passer.

6. La meilleure des argumentations : la justification

« Parce que » est également un mot déclencheur de choix (avec tous les synonymes que cela comporte, évidemment). Il joue sur un autre registre, celui de la raison, dans tous les sens du terme. Lorsqu’une bonne raison nous est donnée de faire quelque chose, nous hochons la tête, nous sommes prêts pour répondre positivement à un appel à action. Ce mot ajoute la rationalité à l’affectif, duo gagnant en matière de content marketing.

7. Privilégier la voix active

La voix passive témoigne de son handicap par son intitulé même : elle est… passive. Chaque fois que cela est possible, l’usage de la voix active donnera plus de dynamisme et de punch à une phrase. Une recherche du mot « par » dans un texte déjà écrit pointera en un clic la plupart des verbes conjugués à la forme passive. Tous, cependant, ne devront pas forcément se voir transposés à la forme active. Alourdir une phrase en voulant à tout prix la faire rentrer dans les clous est un mauvais cadeau à offrir au lecteur.

8. Le « vous », passeport pour l’engagement

Là encore, il ne s’agit pas d’être systématique, mais dans de nombreux cas, un texte gagnera en convivialité et en pouvoir d’engagement s’il s’adresse directement au lecteur. L’usage du « vous », lorsqu’il est bien mené, permet une connexion plus intime, sans pour autant tendre vers une familiarité excessive qui pourrait desservir le propos.

9. Faire la chasse aux adverbes et autres parasites

Dans de nombreux cas, les adverbes, mots de liaison (toutefois, cependant…) et même certains adjectifs s’invitent dans un texte par facilité d’écriture, sans rien apporter, ni au sens, ni à la force d’expression. Bien souvent, au contraire, ils alourdissent et affaiblissent le propos. Un tri s’impose alors, drastique, au profit de la légèreté d’écriture et de son impact.

10. Dynamiser les appels à action

Lorsqu’un contenu aboutit à un appel à action, celui-ci doit être suffisamment percutant et engageant pour que le lecteur ait un réel intérêt à passer à l’acte. Une formule standard telle que « Demandez un devis gratuit » est dans ce cas inopérante. Un avantage conséquent et dûment détaillé, associé à la démarche, aura un tout autre impact.

Source iconographique : Fotolia



Partager sur les réseaux sociaux

Article dans le même thème